SBER: une équipe performante grâce à une étroite collaboration

Le Swiss Business and Enterprise Register (SBER) de l’Office fédéral de la statistique (OFS) a été mis en service au début de décembre 2018. Cette nouvelle application est le résultat de la modernisation du Registre des entreprises et des établissements (REE), à laquelle l’OFS et l’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication (OFIT) ont œuvré pendant trois ans. Exécuté selon des méthodes dites agiles, le travail de ces deux offices ne s’est pas achevé au moment du lancement du SBER: une équipe DevOps dédiée assure l’entretien et poursuit le développement de cette application clé de l’OFS.

Combien la Suisse compte-t-elle d’entreprises? Dans quelles branches exercent-elles et où ont-elles leur siège? L’application SBER de l’OFS fournit des réponses fiables à ces questions. Elle réunit des informations administratives sur toutes les entreprises de droit public ou privé ayant leur siège en Suisse et y exerçant une activité économique. L’OFS s’en sert comme base pour réaliser quelque 20 relevés différents, mais il n’est pas le seul: l’Administration fédérale des contributions ou encore les offices régionaux de placement se fondent sur le SBER, respectivement pour le prélèvement de la TVA et pour le système d’information en matière de placement et de statistique du marché du travail. 

«Le SBER a été mis en service au début de décembre 2018», explique Natalia Dorontsova, product owner au sein de l’OFS. «Il est le résultat du projet de réingénierie du REE.» Cette modernisation était indispensable, car la solution précédente était devenue obsolète. Le REE existe depuis 1982. En 2001, l’OFS a modernisé une première fois la technologie de ce registre. Le projet de réingénierie a quant à lui débuté en 2015, soit après 14 ans d’exploitation supplémentaires. 

Des ateliers destinés à développer l’esprit d’équipe

«Étant donné l’étendue et la complexité du projet, l’OFS et l’OFIT ont opté pour une procédure agile basée sur la méthode Scrum», précise Natalia Dorontsova. 

Au lieu de prévoir l’ensemble du processus dans les moindres détails – jusqu’à l’application finale – lors de la phase de conception, l’équipe a fixé un cap, défini l’ordre des thèmes à traiter et déterminé les liens qui les unissent. «Pour atteindre les objectifs de manière agile, il est essentiel que les participants au projet forment une véritable équipe», affirme Rina Dey, cheffe de projet à l’OFIT. «Pour ce faire, les collaboratrices et collaborateurs concernés de l’OFS et de l’OFIT ont pris part à des ateliers en commun, au cours desquels ils ont travaillé intensivement pour définir les rôles, les attentes et les objectifs du projet. Ils sont ainsi parvenus à créer une conception commune et à instaurer une confiance mutuelle.» 

Davantage de proximité pour des décisions rapides

L’équipe de projet a organisé des réunions à intervalles réguliers pour maintenir le dialogue tout au long des quelque trois ans qu’a duré la phase de réalisation. «Les sprint reviews et les rétrospectives se sont toujours tenus dans les locaux de l’OFS à Neuchâtel.» La product owner s’est en outre rendue tous les mardis au siège de l’OFIT, à Zollikofen, pour travailler avec les analystes d’entreprise et les ingénieurs spécialistes des exigences métier dans une salle aménagée spécialement à cet effet. «Se trouver au même endroit favorise les échanges directs. On peut répondre aux questions immédiatement et prendre des décisions rapidement. C’est ce qui a permis au projet d’avancer», déclare Natalia Dorontsova.   

La facilité d’utilisation avant tout

L’un des buts essentiels du projet était de créer une interface utilisateur intuitive. À l’OFS, les utilisatrices et utilisateurs principaux travaillent presque exclusivement avec le SBER: chaque semaine, ils y effectuent environ 5000 mutations. Leur satisfaction revêt donc une importance décisive pour le succès du registre. Pour la garantir, un collaborateur de l’OFIT spécialisé dans l’«expérience utilisateur» a intégré l’équipe au début du projet. Après chaque avancée notable, les futurs utilisateurs ont testé les nouvelles fonctions. Leurs remarques ont été transmises directement à l’équipe de développeurs, qui a ainsi pu faire rapidement les modifications requises. «Portant sur la facilité d’utilisation, ces tests constituent une grande valeur ajoutée», explique Natalia Dorontsova. «Les utilisateurs ont pu voir très tôt comment le SBER fonctionnait. La nouvelle solution a donc été bien acceptée à un stade très précoce.» 

Des tests techniques avec des données réelles

Pendant toute la phase de réalisation, les membres de l’équipe de projet ont effectué de nouveaux tests parallèlement au développement de l’application. Ceux-ci consistaient, d’une part, en des tests automatisés du code et, d’autre part, en des tests techniques des nouvelles fonctionnalités. Vers la fin de la phase de réalisation, les services techniques de l’OFS ont en outre procédé à des tests end-to-end

Dans ce cadre, les spécialistes de la statistique de l’OFS ont traité des cas administratifs typiques avec des données réelles, migrées progressivement vers la nouvelle application. «Avec le SBER, c’est tout le modèle de base des données et leur logique qui ont été modifiés», explique Natalia Dorontsova. C’est pourquoi les données ont été migrées parallèlement au processus de développement. Ne révélant aucun problème, les tests techniques ont renforcé la confiance de tous les participants concernant la mise en service du SBER. Le lancement de l’application s’est déroulé sans accroc au début du mois de décembre. «Depuis, nous travaillons avec le SBER et sommes totalement satisfaits du résultat», déclare Natalia Dorontsova. «Cela n’a été possible que grâce aux connaissances, à l’expérience et à l’engagement des membres de l’équipe de projet, qu’ils appartiennent à l’OFIT ou à l’OFS, qui ont tous poursuivi le même objectif. Je les en remercie vivement.» 

Poursuite du développement par une équipe DevOps dédiée

La méthode agile ayant été concluante, l’OFS a décidé de mettre sur pied une équipe DevOps propre au SBER. Celle-ci comprend la product owner et les analystes d’entreprise de l’OFS, ainsi que cinq développeurs, un scrum master, un ingénieur spécialisé dans les banques de données et deux ingénieurs de l’OFIT spécialistes des exigences métier. «Nous entendons poursuivre un développement harmonieux du SBER et être en mesure d’implémenter de nouvelles versions rapidement», affirme Natalia Dorontsova. L’équipe travaille d’ailleurs déjà à une première amélioration: l’automatisation des processus de traitement permettra d’augmenter encore la qualité des données figurant dans le registre. En outre, le service des cartes de Swisstopo sera bientôt intégré à l’application, afin que les utilisateurs puissent obtenir non seulement l’adresse d’une entreprise, mais aussi sa localisation sur la carte. 

Vous en apprendrez davantage sur le projet DevOps de l’OFIT et l’équipe dédiée au SBER en lisant l’article

Informations complémentaires concernant le SBER: https://www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/registres/registre-entreprises/registre-entreprises-etablissements.html

sber-web
Page d’accueil de l’application SBER de l’OFS

Contact à l'OFIT:

Rina Dey
Cheffe de projet
Tél.: 058 461 12 95

Texte: Daniel Wunderli 

 

https://www.bit.admin.ch/content/bit/fr/home/documentation/le-magazine-eisbrecher/eisbrecher-archiv/kundenzeitschrift-eisbrecher-ausgabe-74/sber.html